La pêche en danger sur le plan d’eau de Plobsheim

La pêche en danger sur le plan d’eau de Plobsheim

 

Depuis sa mise en eau en 1970, la Fédération de Pêche du Bas Rhin est locataire du droit de pêche sur le plan de Plobsheim.

Depuis plusieurs années et malgré nos efforts de conciliation, les interdits se multiplient. Nos demandes d’amélioration des accès au plan d’eau sont systématiquement refusées : je citerai comme exemple la rampe d’accès au Rhinland, l’argument avancé étant une fréquentation trop importante sur le site difficile à comprendre actuellement.

Jusqu’en 2016, l’Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope nous autorisait à pêcher tout le plan d’eau à partir des berges, et sur la digue tiroir. Actuellement la pêche n’est plus possible sur la berge Est ni sur la digue tiroir, proposition que nous avons d’ailleurs acceptée. Par contre, autre nouveauté, il est plus possible d’accoster avec une barque sur tout le périmètre du plan d’eau. Et les interdictions commencent à se multiplier.

Le nouveau projet arrêté est toujours favorable à la pêche. Mais il est actuellement contesté par la Ligue de Protection des Oiseaux qui considère que le pêcheur nuit à la tranquillité de l’avifaune. L’association de protection des oiseaux souhaite interdire la circulation des barques de pêche toute l’année sur tout le sud du plan d’eau, à voir plus encore. Cette interdiction demandée par la LPO est accompagnée d’une campagne faite par leurs adhérents en faveur d’une protection totale de ce secteur afin de démontrer qu’une présence humaine dérange la quiétude de l’avifaune.

La consultation des maires concernés pour ce secteur est aussi favorable à une interdiction totale. Une petite précision : ce constat a été fait au Rhinland et non dans la partie du sud du plan d’eau où des contrôles réguliers sont fait par le personnel de la Fédération qui n’a constaté aucune infraction ces derniers mois.

Nous ne pouvons pas accepter ces remarques car le pêcheur, comme beaucoup d’entre vous, est très sensible à la protection de nos milieux naturels. La cohabitation avec la faune qui colonise les milieux aquatiques a toujours été notre principal souci. Nous avons toujours écouté et satisfait les remarques qui nous été faites. Notre proposition de réduire de 3 mois, plus les 3 mois de fermeture du carnassier, dans la partie Sud du plan d’eau montre que les missions du pêcheur ne s’arrêtent pas uniquement à la gestion des populations piscicoles mais contribue aussi à sauvegarder la richesse de nos milieux aquatiques dans leur ensemble.

Cet arrêté, s’il est appliqué avec les restrictions proposées par la LPO, portera un coup important sur l’activité pêche sur le plan d’eau. Il était de notre devoir de vous informer des conséquences que cela pourra engendrer.

En complément de cette note, nous attirons l’attention de la préfecture sur la prolifération des cygnes dans ce secteur qui détruisent les d’herbiers servant de support de ponte et de caches pour les poissons et la quantité de plus en plus importante de cormorans

 

Le Président, Robert ERB

 

 

Carte interactive Documents à télécharger Conseils & astuces Galerie photos & vidéos Partager