COMMUNIQUE DU PRÉSIDENT

COMMUNIQUE DU PRESIDENT

 

Chers amis pêcheurs,

 

Voilà plus de 5 semaines que nous sommes confinés, et pour le moment, les nouvelles d’un dé confinement annoncé pour le 11 mai par le président Macron alimentent les conversations. Cette date butoir tout à fait aléatoire pourrait être le début d’un confinement moins strict tout en respectant les règles de sécurité de base. Une rentrée partielle de nos enfants est préconisée par le ministre de l’Education Nationale. Pourquoi ne pas en profiter pour ouvrir la pêche en eaux libres ? Le risque d’une contamination par le pêcheur est pratiquement nul car contrairement à d’autres disciplines sportives, la pêche en eaux libres se pratique seul. Cependant je vous conseille de ne pas fonder trop d’espoir, car ayant travaillé dans le milieu scientifique, je serais quand même très prudent, un virus ne s’efface pas avec le revers de la main et rien ne l’empêchera de se redévelopper si les conditions lui conviennent.

Je suis absolument certain que les mesures pour éviter la propagation du virus participent à la régression de cette pandémie. Chers pêcheurs, ne soyez pas trop impatients et respectez les règles qu’on nous impose. La santé n’a pas de prix, continuez à vous protéger de cette façon et vous protégerez aussi votre entourage, ainsi que vos amis.

Les conséquences de cette situation nous conduisent à ne plus fréquenter les bords des rivières, des lacs, des gravières et des étangs. Ce constat bien contraignant pour nous m’amène à penser que nous ne sommes pas les seuls à subir cette épidémie. Je vous rappelle que l’exercice de notre loisir dépend aussi de l’activité de nos pisciculteurs, de nos détaillants d’articles de pêche auprès desquels nous nous approvisionnons pour pratiquer notre sport.

Or ce secteur d’activité est touché de plein fouet par cette pandémie. Au niveau des annonces gouvernementales aucune aide, pour le moment, n’est accordée à ce secteur. Pour nous pêcheurs cette logistique est indispensable si nous voulons continuer et développer notre activité.

Il me semble important de penser à ces professions qui actuellement traversent une passe très difficile et les soutenir me parait nécessaire pour pérenniser leur implication dans la vie associative.

Je parlais dans mon premier courrier de solidarité, je pense que cette solidarité doit aussi jouer en faveur de cette branche de métiers qui nous permet de pêcher dans les meilleures conditions et avec du matériel performant.

Concernant les pisciculteurs qui ont encore des commandes en suspens, la fédération souhaite qu’une avance financière de 50% puisse leur être attribuée dans l’attente des livraisons de leurs poissons.

Par ailleurs, s’agissant des magasins d’articles de pêche, maillon essentiel de notre loisir, de nos territoires et commerce de proximité, je suggère, à toutes et tous, de privilégier au sortir du confinement, l’achat de vos matériels chez nos détaillants. Loin du Net et de la toile. Une publicité à leur égard ainsi qu’une liste complète de tous les points de vente sera mise en ligne et à votre disposition. Une action modeste de soutien à la filière, certes, mais qui veut marquer l’engagement des structures associatives de la pêche et des pêcheurs face aux difficultés de nos professionnels locaux.

 

L’’ouverture du carnassier n’a pas eu lieu le 25 avril ; Encore une désillusion supplémentaire, mais la patience étant une des vertus du pêcheur, nous allons garder le moral, l’ouverture arrivera bientôt et elle sera d’autant plus belle.

 

Prenez bien soin de vous et de vos proches.

 

                                                                                   Halieutiquement vôtre

 

Le Président

                                                                                   Robert ERB

Carte interactive Documents à télécharger Conseils & astuces Galerie photos & vidéos Partager